6 janvier 2008

Vida Mia

Quand la 52ème rue de New York croise le Caminito de Buenos Aires en 1956, l'incroyable se réalise : Osvaldo Fresedo et Dizzy Gillepsie ont un "Rendez vous Porteno". Les joues gonflées du trompettiste accompagnent le toucher du bandonéoniste.
Anecdote : Dizzy s'est présenté à l'élection présidentielle aux États-Unis en 64. Dans son programme il écrit que la Maison Blanche sera renommée "The Blues House", qu'il fera de Ray Charles le président de la Bibliothèque du Congrès, de Miles Davis le directeur de la CIA et enfin de Malcolm X l'Attorney General ! Fresedo aurait pu être le ministre de la Culture !

Voilà 35 ans aujourd'hui que Dizzy Gillepsie est mort et puisque c'est la période des voeux, pour lui rendre hommage, un rappel de ses trois voeux :

1. Ne pas être obligé de jouer pour de l'argent.
2. La paix dans le monde pour toujours.
3. Un monde où on n'aurait pas besoin de passeport.
Couverture du livre de Pannonica de Koenigswarter chez Buchet * Chastel

1 commentaire:

Anh a dit…

jolie promenade que votre blog ! votre thème Miscelaneas me fait penser aux mouvements d'un papillon, Pannonica... je me suis arrêtée sur votre billet intitulé Vida mia, ce livre est effectivement un hommage touchant et authentique aux musiciens, à cette femme amoureuse de leur art.